Paris...à pied, les yeux ouverts, le nez en l'air
ou l'architecture dans tous ses détails

THEMES

 

   

L'érotisme sur les façades

   

Accueil  

Paris de A à Z

Galeries
bestiaire
boutiques
cariatides
détails
dômes
façades
halls
immeubles industriels
plaques
portes
statues  & sculptures
signatures
divers

Itinéraires

Thèmes

Contact

Liens

 

    On le découvre là où on l’attend le moins : 276 boulevard Raspail sur la façade d’un immeuble bourgeois de 1905 (à une époque où dévoiler une cheville pour une femme était considéré comme particulièrement osé !) : sur le premier des trois médaillons représentant les âges de la vie, un homme torse nu étreint une jeune femme qui s’ abandonne au plaisir, la poitrine découverte. Il est vrai que c'est pour la bonne cause puisque le médaillon suivant représente le couple avec un enfant. (voir galerie Détails). Moins  explicite, la bacchanale du 68 rue Dutot date des années 25/30 et celle du 26 avenue Montaigne de 1936; la femme du 50 rue Falguière, quant à elle, bien que nue et de la même époque, paraît bien sage; et le baiser de l'avenue de Saint Mandé est bien chaste.